xx

Alors que le SNPDEN rappelle à de nombreuses reprises ses motions concernant le numérique, un « Guide des projets s’appuyant sur le BYOD » a été publié par le ministère le 28 mars 2019.
Le BYOD, « Bring Your Own Device », ou AVEC « Apportez Votre Équipement personnel de Communication » à l’École désigne l’usage, dans le cadre scolaire, d’un équipement numérique personnel dont la responsabilité ne relève ni de l’État ni de la collectivité.

Ce modèle est basé sur une logique alternative : ce sont les utilisateurs ou leurs responsables légaux qui sont propriétaires de l’équipement utilisé dans le cadre scolaire. Le choix du BYOD est principalement envisagé comme une solution permettant de simplifier les modalités d’utilisation du numérique en classe grâce à la connaissance que l’élève a de son propre équipement, ce qui favorise donc une prise en main plus rapide. Il s’agit également de sensibiliser plus largement les élèves à une utilisation autonome, responsable et éthique du numérique. Faire le choix du BYOD constitue, pour de nombreux acteurs, une modalité pragmatique pour arriver rapidement à un équipement individuel de tous les élèves. Il permet dans certains cas de remédier à l’insuffisance et aux limitations techniques des équipements numériques disponibles dans les établissements, mais aussi de résoudre les problèmes de logistique que peuvent poser ces équipements partagés (réservation de salle informatique, anticipation sur les usages numériques…). C’est donc une solution pour permettre l’accès aux ressources et services numériques et pour favoriser les apprentissages en permettant un accès facile, immédiat et personnalisé.
Le programme d’investissement d’avenir – PIA – a permis d’accélérer la dynamique du BYOD depuis 2015 avec une aide conséquente de l’État pour les collèges engagés et les écoles associées.
Dans cette logique, plusieurs initiatives, référencées par le guide du BYOD, sont actuellement en cours, avec des schémas différents pour l’acquisition et le financement des équipements personnels des élèves par les familles - la collectivité assurant, elle, le financement des infrastructures nécessaires à l’utilisation massive des appareils par les élèves.
Les observations réalisées en 2017 ont permis d’identifier une mise en pratique réussie avec les modalités suivantes :
- acquisition des équipements par la collectivité territoriale et transfert de la propriété aux familles. Ces dernières ne participent pas au financement de l’achat des équipements.
- aide financière de la collectivité afin de couvrir, totalement ou partiellement, le prix d’achat des équipements.

Cependant, de nombreuses problématiques rendent complexe la mise en œuvre des projets de type BYOD :
- compatibilité du réseau informatique de l’établissement avec les équipements disponibles chez les utilisateurs ;
- nécessité de pallier la disparité des équipements, par exemple, mettre en place une flotte de matériels de prêt, mettre en œuvre des pratiques pédagogiques basées sur le partage pour les élèves ne possédant pas d’équipement ;
- gratuité nécessaire des applications, absence de publicité et d'utilisation des données personnelles à des fins commerciales ;
- sécurisation du réseau Wi-Fi de l’établissement afin de le rendre moins vulnérable;
- mise en place d’un dispositif de filtrage pour répondre aux obligations réglementaires ;
- identification de toute infraction au règlement intérieur et à la charte des usages numériques et instauration des sanctions adéquates permettant le respect des règles de vie commune, ainsi que les actions d’accompagnement nécessaires pour garantir le bon déroulement du projet ;
- respect des nouvelles règles du RGPD;
- assurance des appareils en cas de casse. Le BYOD introduit de nouvelles possibilités d’usages en établissement, et en conséquence de nouvelles règles. Il constitue un bouleversement important pour l’ensemble des parties prenantes, y compris les chefs d’établissement.

Cependant, les motions du SNPDEN concernant l’usage du numérique dans les collèges et lycées sont claires.

Colmar 2018, motion métier
Le SNPDEN demande :
une concertation systématique des chefs d’établissement, responsables de l’utilisation du numérique en EPLE, dans le cadre de la mise en place de toute nouvelle opération concernant le numérique pilotée par l’État ou les collectivités territoriales,
une formation initiale et continue des utilisateurs à l’occasion de tout déploiement d’application numérique nouvelle,
un accompagnement et une formation des personnels de direction par les rectorats sur la mise en place du RGPD (Règlement général sur la protection des données)
.”

Avignon 2015, motion métier
“La sécurisation des matériels et équipements, la protection des données doivent être assurées par les collectivités et les services déconcentrés de l’état, chacun dans son domaine de compétences. “