Communiqué de presse

Publié le

Fusillade au lycée Tocqueville de Grasse en 2017 : le SNPDEN se constitue partie civile pour soutenir notre collègue

Le 16 mars 2017, un élève du lycée Tocqueville de Grasse, armé, s’introduit dans son établissement. Il fait feu, entre autres, sur son chef d’établissement qui s’interpose, et évite par son geste courageux que l’on ait à déplorer un bilan encore plus catastrophique. Il appartiendra, certes, à la cour d’assise des mineurs réunie en ce moment à Nice d’établir les faits, d’éclaircir les circonstances et de rendre justice aux victimes de ce drame. Pour autant, parce que frapper l’un d’entre nous, c’est blesser toute la profession, le SNPDEN a choisi, comme il l’a déjà fait par le passé, de se constituer partie civile pour soutenir notre collègue. Chaque jour, et heureusement, jamais dans des circonstances aussi extrêmes, des personnels de direction assument leurs responsabilités en tant que garants de la sécurité des personnes ; chaque jour, on attend des chefs d’établissement qu’ils protègent leur communauté éducative, qu’ils soient en première ligne.

Le SNPDEN condamne toujours avec autant de fermeté toutes les violences et agressions dont sont victimes les personnels de direction. Et parce qu’elles doivent cesser, il opposera toujours à toutes les barbaries la détermination calme et sereine d’un collectif soudé, plus que jamais décidé à protéger ses adhérents et l’ensemble de la profession.

 

Les commentaires sont fermés.