A partir du 2 juin dans les EPLE : des signaux positifs…

Publié le

A partir du 2 juin dans les EPLE : des signaux positifs qui ont valeur de symbole !

Les annonces gouvernementales d’hier soir, actant un élargissement progressif de l’accueil des élèves dans les établissements secondaires publics, envoient un signal positif dans un contexte sanitaire général qui s’améliore depuis le 11 mai.

La vocation de ces établissements étant bien la prise en charge des élèves, qu’ils puissent à nouveau remplir leur mission première est donc une bonne chose même si, pour diverses raisons, l’impact quantitatif en sera obligatoirement limité.

La montée en charge pour les collèges et les réouvertures, même partielles en zone orange, pour les lycées, dans un cadre sanitaire toujours sécurisé, permettra d’utiles reprises de contact entre les équipes et les élèves. Le SNPDEN veillera à ce qu’on laisse les établissements s’organiser au mieux pour mettre en place à compter de la semaine prochaine des formes adaptées d’accueil. Et cela, en fonction des moyens humains et matériels dont ils disposeront et des contraintes qui s’imposeront à eux.

Si l’on veut que cette reprise ait à la fois du sens et du contenu, il sera nécessaire de permettre aux collèges comme aux lycées, qu’ils soient professionnels, technologiques ou généraux, de cibler au mieux les élèves qui auront le plus besoin d’accompagnement et de soutien : la qualité devra s’imposer à la quantité !

Ce processus nécessitera donc du temps pour une concertation collective visant à déterminer des objectifs communs et des buts partagés, du temps pour finaliser des organisations équilibrées, fonctionnelles et sécurisées, mais aussi pour communiquer en direction des élèves et des familles : c’est à ces conditions qu’il pourra être efficient car bien pensé et raisonnablement construit.

La suppression des oraux de français de 1ère est, elle aussi, une mesure attendue de bon sens, fruit d’une concertation certaine avec les représentants des élèves et des personnels. Elle devrait apaiser, apporter cohérence et sérénité. Sur ce point, comme sur d’autres, le SNPDEN-UNSA peut se féliciter d’avoir été entendu.

Avec l’ensemble des personnels mobilisables dans leurs établissements, les personnels de direction s’attacheront, à partir de mardi, à faire en sorte que cette nouvelle étape vers un retour progressif à un fonctionnement normal du système éducatif se déroule au mieux de l’intérêt bien compris des élèves.

Philippe VINCENT, secrétaire général.

Les commentaires sont fermés.