Thèmes CSN Janvier 2022

Publié le

Voici les thèmes du Conseil Syndical National de Janvier 2022 soumis à la réflexion des académies.

Vie syndicale

Outils syndicaux & communication

  • Comment les utiliser pour aider à se recentrer sur l’essentiel ?
  • Quelles améliorations à apporter ?

Accompagnement individuel et rapprochement des territoires éloignés

  • Comment trouver un équilibre entre le collectif et les besoins individuels ?

Répondre aux mandats du congrès 2021

  • Création des GPS (Groupe de Proximité Syndicale) : quelle mise en place dans les académies, déjà existante ou à venir ?
  • Création de l’observatoire de la Laïcité : quel cahier des charges ?

Carrière

Les thèmes proposés pour le CSN de janvier 2022 se placent dans la continuité de la réflexion menée en commission.

  1. L’accompagnement dans la carrière : la place et la force du paritarisme
  2. La part indemnitaire de la rémunération : quelles indemnités pour quelles missions
  3. Une alternative au classement : Une proposition concrète sur la base des nombreuses motions votées depuis plus de 10 ans
  4. Une nouvelle place pour les retraités

Métier

  • Suivi de la charte de pilotage
  • RPS
  • Logements
  • Pial

Education et Pédagogie

D’un état des lieux à un bilan pour mieux anticiper l’avenir

Collège

L’enquête collège du SNPDEN a montré que la réforme de 2016 est très loin d’être appliquée jusqu’au bout de sa logique dans les établissements, souvent faute de moyens. Les modifications apportées dès la rentrée suivante ont empêché qu’elle prenne sens et perdure. Les enseignements pratiques interdisciplinaires n’existent plus par exemple que dans 50% des collèges selon notre enquête. Le temps des changements pédagogiques n’est pas en accord avec l’urgence institutionnelle perpétuelle que nous vivons ces dernières années. Pour autant, le collège reste un maillon essentiel de notre système scolaire, qu’il faut interroger sur des problématiques de fond : Comment faire vivre réellement le Socle commun ? Comment répondre à la difficulté scolaire autrement que par une augmentation exponentielle des aménagements, parfois extérieurs à la classe (devoirs faits, journées de la santé du harcèlement…) ? Les enquêtes internationales tendent à démontrer qu’une individualisation excessive ne favorise pas les résultats des élèves : dans ce cadre, faut-il poursuivre dans cette logique des parcours personnalisés, pour lesquels nous n’avons pas les moyens suffisants ? Comment donner corps et existence à l’interdisciplinarité au collège ? Est-ce une question de moyens ou d’évolution pédagogique ?

Lycée

La réforme du lycée est arrivée à la fin de son cycle de mise en place en fin d’année dernière. Il est actuellement difficile de poser un regard objectif sur les effets attendus, tant sur le parcours des élèves, que sur les résultats obtenus en termes de mixité scolaire et sociale. Les années scolaires COVID et les changements au sein même de la réforme (E3C/EC) ne nous permettent que de tirer des conclusions très partielles, pour au moins une année scolaire encore. Pour autant, quel bilan tirons-nous de sa mise en place, des difficultés rencontrées, notamment sur le plan de l’organisation des enseignements de spécialités, la préparation aux attendus du supérieur et l’impact de cette nouvelle organisation sur le temps scolaire, le travail des élèves et les groupes-classes ? Les EDS selon les enseignants et les IA-IPR seraient intéressants tant sur le contenu qu’au sujet d’un début de préparation à l’enseignement supérieur. L’orientation prend aujourd’hui le pas sur la question de l’évaluation des élèves (cf. importance de Parcoursup) : faut-il en prendre acte et modifier nos pratiques en conséquence ? Faut-il mettre l’orientation au cœur de nos démarches ? Comment faire vivre et/ou évoluer la réforme telle qu’elle existe en conséquence ?

En termes d’évaluation, la suppression des EC et l’affirmation de la place du contrôle continu permettra de travailler la réflexion pédagogique dans les lycées autour de la progression des contenus et autour de l’évaluation et du suivi des élèves. Comment donner toute sa place au projet d’évaluation ? Quel cadre poser ? Quels moyens sont nécessaires ? Comment faire évoluer le suivi et l’accompagnement des élèves ? Quels rôles précis pour les professeurs référents ?

Voie professionnelle

La Transformation de la Voie Professionnelle rentre dans sa phase de finalisation. Il nous faut aujourd’hui prendre du temps pour installer et pérenniser cette réforme, obtenir le maintien des moyens dévolus à une poursuite effective de sa mise en œuvre et entamer une première réflexion sur ses effets.

La notion de familles de métiers a-t-elle un effet sur le choix des élèves ? Le suivi individualisé des élèves est-il plus pertinent ? Les échanges pédagogiques entre disciplines sont-ils plus efficaces ? L’accompagnement des équipes est-il suffisant ? Quelle place donnerons-nous à cette réforme dans les années à venir ? Analyse des pratiques du Chef d’œuvre, AP et Co intervention, sont-ils un objet de travail ou une régulation des services ?

Comment construire de parcours aux élèves de la préparation à l’enseignement supérieur à l’insertion professionnelle après un bac pro ?

Le renforcement de l’apprentissage et les nouveaux partages de compétences dans un fonctionnement interministériel ont donné une impulsion nouvelle. L’évolution a été rapide et il est parfois difficile de maintenir l’EPLE au cœur des dispositifs.

Comment les plateaux techniques sont-ils utilisés ? Comment construire et faciliter la mise en œuvre des parcours de formations mixtes ? Comment maintenir des moyens pérennes tout en permettant une articulation EPLE – GRETA ou CFA ? Comment construire un partenariat efficient avec les branches professionnelles ?

Enseignement Supérieur

L’enseignement supérieur a été profondément impacté par l’aboutissement de la réforme du lycée. Quel bilan peut-on tirer de la place fondamentale que prend actuellement Parcoursup dans le parcours d’orientation des élèves ? Quel bilan de la première mise en place des attendus du supérieur ? La réforme du lycée favorise-t-elle, dans son état actuel la réussite des étudiants dans le premier cycle ? Que faire évoluer pour améliorer ? Comment faire vivre la mixité des parcours dans l’enseignement supérieur ? Comment favoriser la mise en place dans les EPLE des formations du supérieur du niveau 6 ? Faut-il s’emparer du contrôle continu dans le premier cycle ?

Plus particulièrement dans nos lycées, l’atypisme de l’accueil des BTS ne doit pas nous brider dans l’évolution de cette formation.

  • Le profil des étudiants a changé au regard des quotas imposés par le nombre de Terminales de Bac Pro. Quelle mise en place pour cette différenciation ?
  • L’avenir de cette filière autrefois en concurrence avec le DUT pourrait être relégué comme diplôme de seconde zone avec la mise en conformité en BUT des Universités Technologiques
  • Comment développer au sein des EPLE les licences professionnelles adossées aux Universités qui n’aident pas les Personnels de Direction ?
  • Quelle est la place réelle des BTS dans le cadre européen LMD ?

Les commentaires sont fermés.

Suivez le SNPDEN sur les réseaux sociaux !